close-uplogobetocib

Photos de la Visite du Nouveau Conservatoire Léo Delibes à Clichy La Garenne le 8 octobre 2009

Architecte : Bernard Desmoulin

Les photos que Laurent Thion, photographe d’architecture, a réalisé lors de cette visite, illustrent parfaitement la richesse de la mixité des matériaux, en particulier le dialogue entre béton planche, or, bois, acier et verre. Betocib remercie encore la Ville de Clichy, le Conservatoire Léo Délibes et l’Architecte Bernard Desmoulin pour leur accueil si chaleureux ce jour là.

image

Visite du nouveau conservatoire Léo Delibes à Clichy La Garenne

Jeudi 8 octobre 2009

image

Bétocib a organisé la visite du nouveau conservatoire municipal de musique,  de danse et d’art dramatique de la ville de Clichy qui a ouvert ses portes récemment, réalisé par l’architecte Bernard Desmoulin.
Construit sur une parcelle étirée, il s’ouvre généreusement sur la ville selon un rythme donné par la trame de ses poteaux en façade. La théâtralisation de ses circulations le long de l’avenue, à la lumière naturelle est l’une de ses particularités architecturales. La plupart des espaces pédagogiques bénéficient au calme, de terrasses végétalisées disposées en éventail afin d’alléger, depuis les cours des écoles mitoyennes l’impact de la nouvelle construction.
La proximité de la ligne de métro ainsi que la circulation très dense sur la rue Martre ont nécessité des solutions acoustiques particulièrement performantes. L’opposition des matières brutes, béton-planche et métal et les matières chaudes, bois et or, joue agréablement les contrastes. Le béton-planche qui structure le hall d’accueil et accompagne les circulations est une matière “pédagogique” explique Bernard Desmoulin, qui montre “le travail du coulage du béton, laisse des traces”, ce qui plaît beaucoup aux élèves.
Avec 2800 m2 de surface, le Conservatoire pourra accueillir jusqu’à 1300 élèves dans 34 salles :
- 1 auditorium de 230 places
- 11 salles de pratique instrumentale
- 6 salles adaptées pour l’éveil musical et la formation musicale
- 9 studios de répétition sont mis à disposition des élèves pour qu’ils puissent répéter sur place - 2 salles de danse
- 1 salle spécifique pour les cours d’Art dramatique
- 2 salles de percussions insonorisées.
Matériaux : béton-planche et métal dans le hall et les grandes galeries de circulation, béton en structure, façade en acier et verre, bois dans l’auditorium.

image

Colloque national sur le béton autoplaçant

le vendredi 12 juin 2009 à Flixecourt

image

Les architectes Philippe Deprick et Jean-Louis Maniaque, la maison de l’architecture d’Amiens et Bétocib ont organisé un colloque sur le béton autoplaçant.


Au programme :

Visites d’ouvrages en béton autoplaçant réalisés et présentés par l’agence Deprick et Maniaque :

  • Ailly sur Noye : complexe sportif et culturel en fin de chantier
  • Amiens : école d’infirmières réalisée en 2001

image

Parcours autour des opérations suivantes :

  • Zénith d’Amiens, architecte : Massimiliano Fuksas, réalisé en 2008.
  • le centre de formation aux métiers du football, architectes : Karine Chartier et Thomas Corbasson, réalisé en 2008.
  • Mégacité, architecte : Richard Architecture, réalisé en 2008.

Déjeuner dans la salle multifonctionnelle de Flixecourt, conçue par l’agence Deprick et Maniaque livrée en 2008, conçue comme une démonstration des possibilités du béton autoplaçant.

Interventions et échanges sur le matériau béton aujourd’hui :

  • Pierre Vuillemin: présentation du projet national BAP.
  • Denis Ranvel et Yann Bessiere, entreprise Léon Grosse : le chantier du centre culturel de Rouen, architecte : Rudy Ricciotti.
  • Sébastien Truchot, chef de projet agence Périphériques : la médiathèque de Clamart.
  • Philippe Caignet, entreprise Callec: le chantier de la salle multifonctionnelle de Flixecourt.
  • Philippe Ruault, photographe : “Matières - Lumières - Espace”.
  • Denis Pondruel, sculpteur : Théâtres d’architecture, “Chambres dans l’architecture”.

Les photos que Laurent Thion, photographe d’architecture, a réalisé lors de cette journée, ilustrent les différentes spécificités du béton autoplaçant.

Visite de l’église Sainte-Odile - Colloque sur la technique du nettoyage des bétons anciens

Mardi 16 juin 2009

image

Fleuron de l’art sacré des années 30, cet édifice a été construit par l’architecte Jacques Barge et réalisé en béton armé revêtu de bandes de briques et de grès qui en accentuent l’harmonie. La décoration intérieure a fait intervenir de nombreux artistes, dont François Décorchemont pour les magnifiques vitraux assemblés avec une pâte de ciment. Bétocib a organisé cette visite afin de présenter la rénovation exeptionnelle de cette église. Le laboratoire de Recherche des Monuments Historiques a exposé la technique du nettoyage des bétons anciens.

Visite du Centre Dramatique national de Montreuil

Dominique Coulon, architecte

image

Le centre dramatique national de Montreuil, dessiné par l’architecte Dominique Coulon, constitue un ensemble sculptural où domine le béton blanc. La totalité des éléments visibles est réalisée en Bap blanc sur la base d’un ciment auto-nettoyant. Lors de la visite du bâtiment organisée par bétocib, Dominique Coulon et l’entreprise Dutheil exposent la technicité présente à tous les niveaux de ce “véritable bloc structurel taillé dans la masse”.

Les photos de Laurent Thion, photographe d’architecture, nous permettent d’admirer le béton architectonique blanc, de type auto-plaçant qui garantit le parfait remplissage des coffrages. “L’épiderme du béton doit être sans raccord ni bullage pour une finition glacée brute durcie de moule” résume l’architecte.

image

 



Betocib | Association Loi 1901
Lieu d'information des professionnels de la construction pour valoriser la qualité esthétique et technique de l'architecture en béton.

En savoir plus...



    Betocib sur Twitter