Visite 74 logements et 3 commerces, Paris 17ème

jeudi 18 avril 2019

Situé dans le secteur Saussure, en bordure Sud de l’ensemble de la ZAC de Clichy-Batignolles, le projet est le dernier élément d’un paysage urbain en reconfiguration. Il rompt avec la composition classique des constructions avoisinantes pour proposer des expériences sensorielles à ceux qui y résident, vivent à proximité, ou qui simplement le côtoient. Loin d’une unique ambition expressive, la volumétrie du projet provient de la rencontre entre une insertion urbaine sensible avec une exigence de proposer des logements qui entretiennent des rapports spécifiques à leurs contextes.

Spécificité du béton : Béton autoplaçant, autonettoyant teinté dans la masse, brut de finition, matricé et lisse : le béton des façades propose une large gamme de vibrations.

Pour revivre cette visite et apprécier la mise en œuvre des bétons, consultez la galerie de photos de Laurent Thion

Fiche Technique

Programme : construction d’un ensemble de 74 logements et de 3 commerces
Maîtrise d’Ouvrage : ICF HABITAT La Sablière
Maître d’œuvre : TRAA architecte mandataire (Thibaut Robert, Marion Filliatre)
BET : TEKHNE
Entreprise Générale : LEGENDRE
Fournisseur du Béton : CEMEX
Fournisseur des produits spéciaux pour le béton coloré et dépolluant : CALCIA
Fournisseur de la matrice : RECKLI, et conception de la matrice TRAA
SP: logements : 5190 m2
SP commerce : 519 m2
Calendrier : 2014-2018
Livraison : avril 2018
Certifications : NF Habitat, Effinergie+
Nominations au Prix de l’Equerre d’Argent en 2018 et aux ADC Awards en 2019, et lauréat d’un prix aux Bim d’Or 2018
Photo: Antoine Huot, TRAA

 

Visite de la résidence Julia Bartet avec Charles Henri Tachon

vendredi 18 janvier 2019

Construction d’une résidence sociale jeunes actifs de 86 logements, d’un centre de formation et d’un centre de distribution des Restos du Cœur.

La parcelle proposée, entre les voies ferrées, les contre-allées du Boulevard Périphérique et la rue Bartet, offre peu de latitude pour influer sur l’organisation de la ville.
Pourtant, par sa seule présence, le futur bâtiment peut induire un nouveau mouvement.
Celui d’un Paris qui irait à la rencontre des autres communes de Vanves et Malakoff.

Le bâtiment se présente comme une entité une et insécable.
Sa géométrie claire, non orientée, s’adresse à tous les côtés également. C’est une forme entière qui existe pour elle-même, elle n’est pas le résultat des seules contraintes du site.
Ce volume fait écho aux résidences voisines des années 60 et répond aussi à l’immeuble de l’INSEE (Lana & Honegger, arch.) de l’autre côté du boulevard.

Bien que les fonctions soient imbriquées du fait de l’étroitesse de la parcelle, chacune est lisible et dispose d’une entrée qui lui est propre :
– Une résidence sociale pour jeunes actifs
– Une plateforme pédagogique
– Un centre de distribution des Restos du Cœur

Béton : béton bleu teinté  dans la masse

Fiche Technique

Maîtrise d’Ouvrage : RIVP
Maître d’oeuvre : Charles-Henri Tachon, architecture & paysage
Entreprise Générale : AMT
Fournisseur du Béton : Cemex
Fournisseur des produits spéciaux pour le béton colorés : GCP
Fournisseur de lasure : Guard Industrie
SHON: 2 566 m2 SDP Résidence, 347 m2 SDP CFA, 223 m2 SDP Restos du Cœur
Montant des travaux: 8 404 998 € HT Bâtiment
Livraison : octobre 2018
Certifications : Plan Climat

Visite de l’Exposition Tadao Ando

jeudi 13 décembre 2018

Un grand merci à Laurent Thion, notre photographe-adhérent pour son reportage photo et au Centre Pompidou pour son accueil

>> Cliquez ici pour regarder le reportage photos

Visite de la Maison de la Corée à la cité Internationale Universitaire de Paris

jeudi 20 septembre 2018

BETOCIB et l’architecte Pierre Boudon, Canale 3 ont visité la Maison de la Corée, Cité Internationale Universitaire à  Paris.

Programme : 250 studios – 20 logements – Restaurant – Foyer étudiants – Salle polyvalente – Studios de musique – Salle fitness – Lingerie – Pôle administratif

La Maison de la Corée du Sud, contemporaine et fonctionnelle, s’ouvrira directement sur le parc de la Cité. La question de la proximité du boulevard périphérique est l’un des points forts du projet lauréat qui propose de réserver la façade sud aux cuisines collectives d’étages.
Tournée vers le centre du campus, la Maison de la Corée du sud «ouvrira les bras et souhaitera la bienvenue».
A son approche, un jardin coréen traditionnel, simple et sobre avec son pavement de pierre, accueillera le visiteur.
L’expression pittoresque de la culture coréenne traditionnelle a été écartée
et les architectes ont choisi de réinterpréter les basiques des spécificités spatiales coréennes: un sentiment mêlé de simplicité et de sérénité.

 

Fiche Technique

Béton : panneaux de façades préfabriqués dépolluants en béton de ciment blanc / volets en béton, béton coulé en place structurel et apparent (grand plafond en béton…)

Maîtrise d’Ouvrage : Association de la Maison de la Corée du Sud (Paris) /  Mandataire : Scet (Paris).
Entreprise Générale : Eiffage Construction
Préfabricant : Société Naullet – Groupe Soriba
BET : Artelia
BET acoustique : Alhyange
Paysagiste : Atelier Espace Libre
Surface habitable: 5 462 m2
SHON: 7858 m2
Montant des travaux: 18,5 M euros HT
PC obtenu en décembre 2015
Livraison : été 2018
Photo : Hervé Abadie

VISITE de la ZAC Clichy-Batignolles - lot 08

jeudi 07 juin 2018

BETOCIB a organisé la visite du lot 08, ZAC Clichy-Batignolles, Paris 17 avec TVK & Tolila+Gilliland, architectes, Philippe Da Silva, LinkCity, Julien Fléchard, Bouygues Construction, Didier Gazeau, entreprise SORIBA-Naullet et Simon Garnier, SORIBA, le jeudi 7 juin 2017 de 9h30 à 12h00

Un grand merci à tous les acteurs du chantier pour leur accueil, en particulier Julien Fléchard de Bouygues Construction.

Bravo à Laurent Thion pour son magnifique reportage photo : cliquez pour visualiser

Pour toutes informations et contacts avec les intervenants, vous pouvez contacter Claire Barbou, Secrétaire Générale de Bétocib : c.barbou@betocib.com

Fiche Technique

PROGRAMME : Cinéma multiplexe de 7 salles, espace culturel, centre d’animation, salle de concert, 350 logements et commerces

Surface : 29 240 m2 SPC
Maîtrise d’ouvrage : Linkcity, Nexity, SNES
Maîtrise d’œuvre : TVK, mandataires Tolila+Gilliland architectes associés, Praxys, paysage
Entreprise : Bouygues Construction
Préfabricant : Groupe SORIBA – SORIBA / NAULLET
Budget : 54,3 M€ Ht
Performances et Certifications : Rt 2012, Plan Climat Ville de Paris, Logements : Label Effinergie + Profil A
Livraison : 2018, chantier en cours

Visite de la MECA à Bordeaux

jeudi 08 mars 2018

La MECA, nouvelle appellation du Pole Régional de la Culture et de l’Economie Créative, s’implante sur les quais de Paludate, à l’emplacement des anciens Abattoirs, dans un ouvrage architectural ambitieux de 12 000 m²,  dessinée par l’agence de l’architecte danois Bjarke Ingels, BIG, en lien avec l’agence francilienne Freaks Architecture. Cet équipement culturel, porté par la Région Nouvelle Aquitaine, en partenariat avec la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), verra le jour fin 2018. Il abritera le nouveau FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) et développera ses fonctions d’accueil d’artistes, d’acquisitions, de préservation et de diffusion des collections, d’expositions et de mise en valeur de l’art contemporain, ainsi que des agences culturelles du conseil régional (OARA et ECLA) et une salle de diffusion de spectacles et de conférences.

Nous remercions particulièrement :
– Fabrice de Lassus, directeur d’agence, GTM Bâtiment Aquitaine, VINCI Construction pour son accueil sur le chantier.
– Stéphane Garnier, directeur de SORIBA, qui a réalisé le Socle en béton blanc de la MECA et toutes les façades de la MECA pour son exposé très précis du travail de réalisation et de mise en œuvre de toutes les pièces de béton: typologie de pièces , enjeux technico / architecturaux, points d’arrêt, enjeu qualité (béton blanc), mode de réalisation, cas singulier des angles, finition…
– Richard Moos, président de Fixinox, qui a mis en œuvre des fixations permettant de porter l’enveloppe du bâtiment : leur support des forces engagées (gravité, vent, séisme),  leur minimisation des ponts thermiques, leur conformité conforme aux règles incendie, leur minimisation des couts de révisions et d’entretien en résistant à la corrosion…
– Marie Claire Forcada, GCPAT, qui a présenté la pose des sols béton du projet.

Bravo à notre photographe Laurent Thion pour ce magnifique reportage!

>> Cliquez ici pour regarder les photos de la visite

Visite des nouvelles unités de traitement biologique de l’usine des eaux Seine-Aval

mardi 03 octobre 2017

Le 3 octobre 2017, une belle équipe d’adhérents s’est rendue à Saint Germain en Laye, afin de visiter les nouvelles unités de traitement biologique de l’usine des eaux Seine-Aval. Nous étions accompagnés du Maître d’ouvrage, le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne, des représentants des entreprises,  des architectes du projet, Dominique et Giovanni Lelli et Luc Weizmann, ainsi que des représentants de la maîtrise d’ouvrage,

Une matinée sous le soleil et riche en découvertes, immortalisée par notre photographe Laurent Thion.

Retrouvez l’intégralité des photographies de Laurent Thion en cliquant ici>>   

Visite du Tribunal de Paris

mardi 09 mai 2017

Architectes: Renzo Piano Building Workshop / Entreprises Bouygues

Cliquez ici pour voir le reportage photos de Laurent Thion >>

 

Visite d’un immeuble, 55 rue d’Amsterdam à Paris 8ième

mardi 25 avril 2017

Visite d’un immeuble de bureaux avec les architectes Elizabeth Naud et Luc Poux architectes, GECINA et DUMEZ:

Particularité du béton : Un escalier monumental a été reconstruit en béton blanc derrière un mur d’échiffre ajouré. Le mur d’échiffre ajouré a été coulé en place avec un béton fibré blanc auto-plaçant à raison d’un niveau tous les 10 jours.
L’exercice de restructuration lourde de 2°génération entrepris par l’agence à partir de 2013 sur l’immeuble 55 Amsterdam a cherché à réparer les outrages du temps. L’immeuble ayant perdu beaucoup de ses repères lors de la restructuration de 1995, certains fondamentaux ont été réintroduits comme l’idée d’un accès de plain-pied depuis la rue d’Amsterdam, d’un jardin également en continuité visuelle et physique depuis le rez de chaussée, d’un escalier monumental éclairé naturellement et judicieusement positionné dans l’espace.

Le nouvel escalier monumental a donc trouvé sa place assez naturellement au centre de gravité du dispositif fonctionnel et son emplacement présentait alors plusieurs avantages ; le premier est une capacité à desservir tous les niveaux sans exception, le deuxième est sa position stratégique au cœur des plateaux de bureaux, le troisième est l’éclairement naturel dispensé par la façade sur la cour Bucarest et enfin le quatrième est le partage du palier avec le triplex d’ascenseurs.
De cette manière, l’escalier irrigue correctement tous les flux intérieurs, favorise les rencontres informelles, offre des parcours à la lumière du jour et allège ainsi le trafic des ascenseurs.

Le partage du palier avec les ascenseurs a donc conduit naturellement à choisir une volée d’escalier déportée coté façade, un palier commun central et des ascenseurs déportés sur le mur mitoyen. Le mur d’échiffre porteur est apparu la solution technique et constructive permettant de libérer la façade des contraintes structurelles.

Fiche Technique

– Programme : Restructuration lourde d’un immeuble de bureaux
– Maitre d’ouvrage : Gecina
– Architecte : Elizabeth Naud et Luc Poux Architectes
– Adresse : 55 rue d’Amsterdam, Paris 8.
– Surface : 12 515 m² SBL
– Entreprises de gros œuvre : Dumez ( chantier en entreprise générale)
– Entreprise pour l’escalier béton : Dumez / béton blanc auto-plaçant CEMEX

– BET : EGIS – Structure et fluides, LTA – Economie, SCO – Maître d’œuvre d’exécution, CEEF – Façades, Impact Acoustique – Acousticien, Oxalis – BET Cuisine, Végétude – BET Paysage
– Démarche environnementale : Effinergie, Breeam, Leed et le premier bâtiment de bureaux certifié Well et Biodiversity à Paris.
– Durée du chantier : Livraison mars 2017. 24 mois de chantier.

Visite de chantier 83 logements semi-collectifs à Rocquencourt

lundi 07 mars 2016

Christine, Raphaële et Dominique CARRIL Architectes et l’entreprise CMEG

Le projet s’inscrit dans un parc préexistant à proximité du centre bourg de Rocquencourt.

Le plan de masse se compose de trois alignements de bâtiments intermédiaires, implantés perpendiculairement au sens de la pente du terrain face au Sud, et séparés de larges espaces verts collectifs et de jardins privatifs.
Il est composé d’une trame de sentes parallèles Est/Ouest et de venelles perpendiculaires épousant la pente du terrain. Celles-ci sectionnent les alignements bâtis pour créer des percées visuelles et générer des porosités vers l’intérieur des îlots accédant en partie aux escaliers des logements. L’orthogonalité du plan, rompue par l’orientation en diagonal du tracé du mur de l’arboretum, génère des formes variées se décrochant en terrasses au fur et à mesure des étages. L’ancien mur reconstitué devient alors, soit le socle des bâtiments soit un mur de clôture et sa présence est perceptible à travers l’ensemble de l’îlot.

Le projet développe 83 logements sur un principe de juxtaposition et superposition de volumes en R+2 et partiellement R+3. Chaque logement a son jardin en rez-de-chaussée ou sa terrasse en privilégiant l’orientation au Sud, et bénéficie d’un accès indépendant depuis l’extérieur de plein pied en rez-de-chaussée et par escalier à l’air libre en étage. Les escaliers d’accès s’inscrivent dans une faille scindant en deux chaque plot comportant 6 à 8 logements.
La recherche de performance thermique niveau BBC implique la mise en place d’une isolation performante.

Particularités béton : Les façades sont réalisées entièrement avec le procédé de construction P2P développé par CMEG.  La surface réalisée avec ce procédé pour le projet est de 9 500 m². Ces panneaux préfabriqués en béton intègrent la partie structurelle, l’isolation de l’ouvrage et le parement fini de la façade.
Béton de parement N°1 : BAP Blanc lisse : Ciment Blanc / Granulats : sable et granulats clairs / Nature du coffrage : Table métallique / Traitement de surface : Brut de décoffrage / Teinte de béton : Rehausseur de blanc / Type de lasure : Hydrofuge de surface.
Béton de parement N°2 : BAP gris lisse : Ciment Gris / Granulats : sable clair et granulats foncés / Nature du coffrage : Table métallique / Traitement de surface : Brut de décoffrage / Teinte de béton : Colorant blanc
Béton de parement N°3 : BAP brun matricé : Ciment Gris / Granulats : sable clair et granulats foncés / Nature du coffrage : Matrice élastomère réalisée par CMEG / Traitement de surface : Brut de décoffrage / Teinte de béton : Colorant noir et brun / Type de lasure : Vernis incolore

Reportage photos par Laurent Thion, photographe d’architecture >>

Fiche Technique

Programme : 83 Logements
MOA : INTERCONSTRUCTION
MOE : INCAA – CARRIL Architectes
Entreprise : CMEG
Aménageur : Yvelines Aménagement
Fournisseur du béton : Béton Torres Frères
Livraison : Juin 2016 / Surface : 5941m² / Coût : 10 690 000€ HT TCE hors VRD
Niveau BBC – RT2012

Visite de chantier / ARENA Nanterre-La Défense (92)

jeudi 22 octobre 2015

Elisabeth et Christian de Portzamparc, architectes

Le projet Arena Nanterre-La Défense accueillera en 2017 l’équipe de rugby du Racing 92 et sera aussi un très grand lieu de spectacle pouvant accueillir de 10 à 40.000 personnes. Ce sera la plus grande salle de spectacles indoor à jauge variable de France.
Elle est située sur la commune de Nanterre aux pieds de la Grande Arche de La Défense. Ce projet s’inscrit dans le périmètre de l’opération d’intérêt national Seine-Arche. C’est une Arena installée dans le rectangle de la trame viaire du nouveau quartier. Une face du rectangle est un immeuble de bureau qui recevra le Conseil Général des Hauts-de-Seine. Christian de Portzamparc a imaginé l’Arena comme une “coque de béton flottant au-dessus du sol”. Un ruban “d’écailles” en verre et en métal qui apporteront la lumière, supporte une grande couronne en béton.
Dix-huit mois après le lancement des travaux, le gros-œuvre est terminée. Les équipes de Vinci Construction ont réalisé un exploit structurel tant les contraintes imposées pendant la conception étaient nombreuses et complexes (bretelles d’autoroute en sous-sol, hauteur réglementée…). La future enceinte de 117.000 m2, qui entame actuellement l’édification des tribunes supérieures, devrait être livrée en janvier 2017.

Bétons structurels et bétons architectoniques :
– Bétons lourds et bétons autoplaçants pour la structure, les gradins et portiques, fournis par la centrale BPE Lafarge bétons de Nanterre.
– Coques en béton de ciment blanc, réalisée par l’entreprise Jousselin Préfabrication, plus de 2 000 tonnes de pièces de 15 cm d’épaisseur, dont certaines mesurent jusqu’à 7 mètres. Le complexe étant tout en courbes, certaines présentent des formes coniques, toriques, convexes et concaves qui ont nécessité la mise au point de moules spécifiques, le béton de ciments blanc, se rapproche ainsi de la teinte blanche que souhaitait l’architecte.

Photos de Laurent Thion, photographe d’architecture >>

Fiche Technique

PROGRAMME : Construction d’une salle de spectacle multimodale de 40 000 places et d’un immeuble de bureaux d’une surface utile de 31 000 m2
AMENAGEUR : EPADESA
MOA : RACING ARENA
ASSISTANT MAITRE D’OUVRAGE : STADOME
ASSISTANT TECHNIQUE MAITRE D’OUVRAGE : EGIS CONSEIL BATIMENT
MOE : AGENCE ELISABETH ET CHRISTIAN DE PORTZAMPARC
CONTROLEUR TECHNIQUE : VERITAS
ENTREPRISE GENERALE : GTM BATIMENT / VINCI CONSTRUCTION
BPE : LAFARGE BETONS
PREFABRICANTCOQUES : JOUSSELIN / CIMENTS CALCIA
BET STRUCTURE: SIDF
BET ACCOUSTIQUE : AVEL ACCOUSTIQUE
ENTREPRISE GRADINS : GIREBAT
FOURNISSEUR PREMUR : RECTOR
ENTREPRISE PREDALLE : STRUDAL
SCENOGRAPHE : DUCK SCENO
LIVRAISON : janvier 2017
SURFACE : 117 000 m²

4 OPERATIONS ZAC Rives de Seine à Boulogne Billancourt

lundi 02 mars 2015

Les 4 bâtiments B, C,  F et G du Macrolot B5 ZAC Rives de Seine à Boulogne s’inscrivent dans le cadre d’un masterplan, conçu par les architectes-urbanistes Alkemade-Beal-Blanckaert pour le macrolot B5 qui lui-même s’inscrit dans un périmètre plus large, connu sous le nom de Trapèze Renault, dont l’urbanisme est dirigé par l’AUPC (l’agence d’urbanisme et paysage de Patrick Chavannes).
« Le projet du macro-lot B5 propose un équilibre entre urbanisme et architecture. L’urbanité de l’îlot est à l’échelle de la Ville et du Parc qui lui fait face, et chacune de ses composantes architecturales renvoie à ce tout cohérent. Dans un même temps, les différentes architectures de l’îlot se différencient, mais subtilement, dans l’appartenance à une même famille.”
Programme B est : 4 opérations
B5B 4500 m² SHON : Résidence sociale étudiante, comprenant 187 chambres, 1 logement régisseur et 47 emplacements de stationnements en sous-sol.
B5C 5000 m² SHON : Logements libres intermédiaires : comprenant 91 logements composés de studios, 2 pièces et 3 pièces, et 89 emplacements de stationnements en sous-sol.
B5F 11 318 m² SHON : Logements en accession, comprenant 132 logements et 195 emplacements de stationnements en sous-sol.
B5G 3561 m² SHON : Logements sociaux, comprenant 50 logements et 50 emplacements de stationnements en sous-sol.
306 m² SHON : Equipement public destiné à être vendu brut à la SAEM

Les bétons sont présents dans la structure des bâtiments et en façade : béton blanc autoplaçant pour l’ensemble des bâtiments B, C, F, G. L’architecte coordinateur a prescrit l’emploi d’un matériau dominant, le béton dans des teintes claires. Le béton garantit une cohérence d’ensemble tout en ouvrant une grande liberté d’expression architecturale pour chaque concepteur. Les bâtiments B et C ont des parements lisses réalisés à partir de banche Inox. Les bâtiments F et G sont intégralement matricés (sous faces de balcons et voiles). Les bâtiments F et G ont des soubassements en béton autoplaçant noir, matricé. Le béton est coulé en place pour les voiles verticaux et partiellement préfabriqués pour les balcons. Les sols des balcons est composé de dalle de béton gris.

Regardez le reportage photos de Laurent Thion de la visite du 19 janvier >>

Fiche Technique

Superficie du Macro Lot B5 EST (Développé par ICADE PROMOTION) : 25 043 m² SHON
Coût : 52 M€
Calendrier : livraison prévisionnelle au 2ème et 3ème trimestre 2015.
Maîtrise d’ouvrage : ICADE PROMOTION
Maîtrise d’œuvre : TANK ARCHITECTES (MOE Conception B5 B)
TVK (MOE Conception B5 C)
FAA-XDGA (MOE Conception B5 F&G)
BEAL & BLANCKAERT / FLORIS ALKEMADE ARCHITECT (Groupement d’architectes coordonnateurs macrolot B5)
SNC-LAVALIN (MOE Exécution macrolot B5 EST)
MUTABILIS (Paysagiste du cœur d’îlot B5)
Bureaux d’études : SNC LAVALIN
Entreprise Générale : EIFFAGE
BPE : CEMEX
Matrices bâtiments F et G : Reckly
Protection / Anti-Graffiti / Colorants : Grace
Intervenant béton : AXNET
Conseiller béton : Bton Design, Pascal Dupont

Visite des SILOS 13 et du centre de test Ciments Calcia

vendredi 19 décembre 2014

Avec vib architecture | Bettina BALLUS et Franck VIALET

La construction du centre de distribution des Ciments Calcia est à considérer comme une opération préalable à la mise en œuvre du projet d’aménagement du secteur de Bruneseau Nord de la ZAC Paris Rive Gauche, Paris 13e.
D’un appareil technique, le projet se métamorphose en un paysage unique dédié au matériau qu’il contient : les silos de stockage, la liaison verticale, les bureaux, le laboratoire et le sol sont fabriqués en béton. Pas de singularité dissociant les pièces, le traitement est général et unique. Du sol jaillissent les volumes construits.
Une attention particulière est portée à la clôture de la parcelle sur le domaine public.
Il s’agit de montrer d’une manière assumée l’activité du site, sans l’imposer au quartier. La clôture permet de voir le site ou de la cacher, selon l’angle avec lequel on la regarde.
Le tout assure une porosité visuelle sur l’activité industrielle du nouveau centre de distribution. Le centre se compose de 5 silos :
– les silos 1 et 3, de 37 m de hauteur, représentent une capacité de stockage d’environ 11 000 m3 utiles et permettent de recevoir 6 références différentes de ciment,
– le silo 2 (construit en même temps que le silo 1) offre une liaison verticale avec escalier et ascenseur,
– le silo 4, qui glisse sous le périphérique, abrite un laboratoire d’essais mécaniques,
– le silo 5 accueille des bureaux, en encorbellement sur la rue Bruneseau.
Le site n’est plus un délaissé industriel mais devient un signal urbain entre Paris et Ivry.
Les bétons : réalisés à base des ciments de type “couvrot” produits par Calcia distribués par le site de Bruneseau. Il permet un aspect lisse et clair, offre un parement homogène et supporte les nombreuses techniques de pose qui ont été nécessaires au projet : coffrages glissants, coulés en place ou préfabriqués.  Chaque béton a fait l’objet d’une étude spécifique avec les spécialistes de l’entreprise Vinci TPI, notamment pour les coffrages glissants réalisés en continu sur 3 semaines en février, puis en juin 2013.

Regardez le reportage photos de Laurent Thion de la visite >>

Fiche Technique

Programme Construction et mise en valeur de 2 silos de distribution de ciment avec un centre de test et un bâtiment de bureau, dans un contexte urbain en mutation.
Date de livraison : Avril 2014
Maître d’ouvrage : SEMAPA
Exploitant : CIMENTS CALCIA
Architectes : vib architecture (Franck VIALET et Bettina BALLUS)
Mission : base Loi MOP
Coût construction : 18 M d’Euros HT
Surfaces | site : 4478 m²
Certification : PLAN CLIMAT VILLE DE PARIS
BET MANDATAIRE – Ingénierie TCE – OPC – SYN : JACOBS France
Entreprises : SOGEA TPI (lot 1) – IBAU HAMBURG (lot 2)

Visite de chantier de l'équipement culturel et de loisirs à Chaville

lundi 06 octobre 2014

Visite du chantier de l’équipement culturel et de loisirs de Chaville avec les architectes Ilham LARAQUI et Marc BRINGER le 26 septembre 2014

Regardez le reportage photo de Laurent Thion >>

Fiche Technique

Programme : Espace Culturel et de Loisirs sur 5 niveaux : SS, RDC, Entresol, R+1 et R+2 – SMAC (salle de musique actuelle) – Studio d’enregistrement – Studios de répétitions – Salle de percussion – Café-Théâtre – Administration – Ludothèque – Salles d’activités (Bricolage / Danse / Cours …) – Patio
MOA : Ville de Chaville
MOA Déléguée : SPL SOA
MOE : LARAQUI BRINGER ARCHITECTURE
Entreprise : AKERYS
Entreprise Gros-Œuvre : Société GOMES
Consultant Béton : Pascal Dupont, B-TON DESIGN
Finitions : AXNET
Type de mission : Mission de base et exécution
Livraison : février 2015
Surface : 2092 m²
Label BBC
Spécificité du béton : en béton noir autoplaçant

ASSEMBLEE GENERALE de BETOCIB au Centre National de la Danse à Pantin

jeudi 21 août 2014

Conçu en 1965 par l’architecte Jacques Kalisz, à la demande de Jean Lolive alors maire de Pantin, le bâtiment a eu pour première affectation en 1972 d’abriter la cité administrative de la ville de Pantin. En 1997, la municipalité de Pantin l’a mis à la disposition de l’État pour un franc symbolique dans le cadre d’un bail emphytéotique de 60 ans en vue d’y accueillir le Centre national de la danse

Deux architectes, Antoinette Robain et Claire Guieysse, ont procédé à la rénovation tout en l’adaptant aux besoins du Centre national de la danse. Pour ce travail, elles ont été lauréates du prix « l’Équerre d’argent » en octobre 2004.
La mise en lumière du bâtiment a été confiée à Hervé Audibert. Des artistes plasticiens ont également été sollicités dans le cadre de la commande publique et du 1% artistique : la réalisation d’éléments du mobilier a été confiée à Michelangelo Pistoletto et la signalétique intérieure et extérieure au graphiste Pierre di Sciullo. L’élaboration de la ligne de mobilier a été confiée à Hélène Diebold.

Un grand MERCI à Claire Guieysse pour cette visite commentée et détaillée de ce magnifique bâtiment.

Reportage photo de Laurent Thion, photographe d’architecture>>

VISITE DE CHANTIER DU COLLEGE JEAN MOULIN à AUBERVILLIERS

mardi 10 juin 2014

Projet / Béton :
Il s’agit de la reconstruction neuve du collège Jean Moulin, sur le site de l’ancien collège, qui reste en fonctionnement pendant la durée du chantier.
Ce chantier fait partie du vaste programme de reconstruction de 18 collèges de Seine St Denis, lancé par le CG 93, dans le cadre duquel l’offre d’EIFFICOL a été retenue pour la reconstruction de 8 d’entre eux.
La sécurité des collégiens proches, la recherche de techniques de chantier silencieuses, la volonté d’obtenir un bâtiment institutionnel et pérenne à peau de béton, ont conduit EIFFAGE Construction à retenir la technique de prémurs coffrants avec isolation par l’intérieur de l’entreprise Jousselin. Cette mise en œuvre a permis un chantier rapide, sans banches, sans survol de grue sur le collège existant, et des rotations de toupies réduites. La peau extérieure est de deux aspects : Béton blanc lisse non poli en superstructure, béton gris structuré à RdC. La peau intérieure est en béton hydrofugé dans les circulations, quelquefois réhaussée de plages de peinture, par endroits bouchardée.
La compacité du site a conduit à réserver la traditionnelle toiture terrasse pour la disposition de six logements de fonction ; Ce sont des maisons à ossature et bardage bois, pour des raisons de poids et d’installation par éléments préfabriqués.
Le collège sera en cours d’achèvement au moment de cette visite, ce qui permettra d’apprécier les intérêts et les aspects de cette nouvelle manière de mise en œuvre.

Reportage photos de Laurent Thion, photographe d’architecture >>

Fiche Technique

Programme : Reconstruction du Collège Jean Moulin à Aubervilliers
Adresse : 76 rue Henri Barbusse, 93300 Aubervilliers
Maître d’ouvrage EIFFICOL pour CG de Seine st Denis
Architectes : Lelli Architectes, Dominique et Giovanni Lelli
Livraison : Rentrée scolaire 2014
Type de mission : PPP (Partenariat Public Privé)
Surface de plancher : 7815 m²
Montant des travaux 18,2 M€ HT
BET: CET, PHI 2, ORPHEA, Le SOMMER, OTCC, ENERGIA
Entreprise Générale : EIFFAGE
Entreprise de préfabrication : JOUSSELIN

Visite et reportage photo d'un EHPAD à Paris

jeudi 20 mars 2014

Agence PHILIPPON- KALT architectes urbanistes

Un grand merci aux maître d’ouvrage, architectes, entreprises pour cette visite d’ EHPAD, 49 rue Blanche, 75009 Paris.
Cet établissement dédié aux personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer s’inscrit dans l’histoire du lieu, construit pour les aveugles de guerre.
La restructuration est une “recomposition” effectuée telle une couture architecturale sur le bâtiment existant, lui-même édifié en 1935 sur les caves voûtées de deux hôtels particuliers du 18ème siècle.
La façade s’inspire de son environnement, un espace vert protégé. Une résille estompe la limite bâtie et entre en résonance avec les lignes végétales du jardin.
Démultipliées par leurs ombres portées, les lames offrent une perception changeante du bâtiment. Réalisées en béton blanc fibré, elles s’harmonisent au ton pierre et à la texture minérale des immeubles mitoyens.
Cette double peau intègre les coursives filantes imposées par les pompiers à chaque étage. Elle constitue une protection solaire pour les chambres orientées à l’Ouest, permettant d’ouvrir de très larges baies sur le jardin.
Afin de conférer la plus grande légèreté à cette résille, le choix s’est porté sur un béton blanc fibré à ultra haute performance (BFUHP) associant finesse de structure et d’aspect, à des qualités de durabilité.
Une réflexion a été menée avec le fabricant et l’entreprise Fehr pour rendre autoportant pour la première fois ce béton blanc aux fibres organiques jusqu’ici utilisé à des fins de parement.
Un système de fixation et d’articulation des lames spécifiquement étudié a permis de rendre cette façade autoportante sur 22 mètres de haut.
Des bielles en inox permettent l’articulation des lames de 6 m de long tout en absorbant les efforts de déformation et de dilatation. Cette façade a fait l’objet d’un ATEX (Avis Technique Expérimental).

Regardez le reportage photo de Laurent Thion photographe d’architecture >>

Fiche Technique

72 lits pour personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer
Maître d’ouvrage : Aximo
Maître d’ouvrage délégué : Paris Habitat
Site : 49 rue Blanche, 75009 Paris
Calendrier : livraison 2012
Type de projet : restructuration d’un immeuble 1935 dans un quartier historique de Paris
Type de mission : mission complète
Surface : 4 300 m² SHON
Montant des travaux : 9 M€ HT
Label : Certification Patrimoine – Habitat et Environnement
BET: SLH (fluides), Pouget (thermique), C. Père (paysage), Impact (acoustique), Cuisine (Systal),
Entreprises : Sicra (entreprise générale), FEHR pour la préfabrication (réalisation de l’étude technique, fabrication des éléments, transport et pose).

Visite de chantier de la ZAC BOUCICAUT : un nouvel éco-quartier à Paris

mercredi 13 novembre 2013

Les acteurs du projet :
Aménageur : SemPariSeine
Maîtres d’ouvrage : RIVP / Crédit Agricole Immobilier Entreprises / PERL / Nexity
Maîtres d’œuvre : Michel Guthmann AU (lot C) / Ameller&Dubois (lot E)/ AUA Paul Chemetov (lot F)/ Agence Brossy et Associés (lot H)/ Petitdidier Prioux Architectes (lot D)/ Daufresne Le Garrec et Associés (lot G)
Les prestataires de la SemPariSeine :

Architecte coordonnateur : AUA Paul Chemetov ; Paysagiste coordonnateur : Comptoir des Projets
AMO Développement Durable : Le Sommer Environnement associé à 2EI (biodiversité et eaux pluviales)
AMO Insertion : Face Paris
MOE des Espaces publics et du Square : ESE Degouy (BET) associé à SLG Paysage

La ZAC Boucicaut
L’hôpital Boucicaut a fermé ses portes en 2001, libérant un espace de 3 hectares dans l’ouest du 15ème arrondissement de Paris.
Dès 2003, la Ville de Paris adopte un schéma d’aménagement d’ensemble du site et transforme l’ancien pavillon d’accueil de l’hôpital en école élémentaire.
Une zone d’aménagement concertée est créée pour mener à bien la reconversion du site. La SemPariSeine est désignée comme aménageur du site, à l’issue d’un appel d’offre lancé par la Ville de Paris en 2009. Le programme à réaliser propose une grande diversité des logements : logements sociaux, à loyer maîtrisés, logements en accession à la propriété ainsi qu’une résidence sociale pour travailleurs migrants. Une pépinière d’entreprise et des commerces occupent l’un des anciens pavillons de l’hôpital, réhabilité. Un espace culturel et un foyer pour adultes handicapés trouvent place en rez de chaussé de différents bâtiments. La SemPariSeine a retenu le groupement AUA Paul Chemetov pour conduire les études préalables, en tant qu’architecte coordonnateur associé à Comptoir des Projets, paysagiste. Ces études ont défini le nombre de lots à réaliser au regard du programme ainsi que l’implantation des équipements. Des fiches de lots ont ensuite précisé la volumétrie des bâtiments, défini leurs accès, leur implantations et proposé des choix de matériaux.
En tant qu’écoquartier, le projet urbain dépasse largement les ambitions locales et règlementaires, mettant très fortement en avant les thématiques de l’énergie, de la gestion des eaux pluviales et de la biodiversité. Démarrées en 2012, les premières constructions seront prochainement livrées. Les deux derniers chantiers démarreront début 2014. Au cœur du nouveau quartier, le square de l’ancien hôpital sera requalifié, agrandi et ouvert au public mi 2015. Le quartier, entièrement piéton, s’achèvera en 2016.

Zoom sur le LOT F avec l’architecte Paul Chemetov

Maîtrise d’ouvrage : RIVP
Maîtrise d’œuvre : AUA PAUL CHEMETOV 
BET TCE+HQE : INEX BET / Bureau d’études structure : RFR Go+ / Economiste : AEI /  Bureau de contrôle : Qualiconsult / CSPS : SOCOTEC  
ENTREPRISE DE GROS ŒUVRE : Dumez Ile de France.

Le lot F est le seul ensemble d’activités de la ZAC (Pépinière et hôtel d’entreprises). Le parti urbain est dicté par les préconisations contenues dans la fiche de Lot F qui reprennent les objectifs d’aménagement du secteur Boucicaut du PLU de Paris. Le pavillon Vilain, existant doit être visible depuis la rue de Lourmel ; pour cela le nouveau bâtiment respecte les retraits préconisés dans la fiche de lot.  
Le bâtiment nouveau s’élève le long de la rue de Lourmel sur un R+4 à l’alignement puis en retrait au niveau du dernier étage formant l’attique sur les trois cotés bordant la propriété. Ce retrait permet l’implantation de terrasses accessibles. La façade Est, implantée en bordure de la rue de Lourmel est la façade accessible aux pompiers. 
L’implantation du bâtiment est conditionnée par les règles de gabarit du PLU. Pour répondre à celles-ci et aux différentes exigences imposées par le contexte du projet,  dans la mise en relation du bâtiment existant et du nouveau, plusieurs réponses ont été déclinées : un socle commun, au-dessus de ce socle le bâtiment s’élève et l’alignement des bâtiments sur rue impose un alignement bâti face aux logements existants sur la rue de Lourmel,  le bâtiment est scindé à partir du R+2 en deux parties : une faille de la largeur d’une trame, soit 8.10m, située au droit de l’entrée ménage de vues, une transparence vers le cœur d’Ilot, sur l’arrière, en surplomb du bâtiment existant, les dispositions sont différentes. Le jeu des volumes est plus libre, proche du plot de logements construit au nord de la parcelle, le bâtiment de la pépinière pourra s’ouvrir au sud sur une allée piétonne, le pavillon Vilain est rénové pour être mis en valeur. Le terrain et les abords sont complètement réaménagés.

Regardez le reportage photo de Laurent Thion, photographe d'architecture >>

Zoom sur le lot E avec les architectes Ameller et Dubois

Maître d’Ouvrage : RIVP 
Maître d’œuvre : AMELLER-DUBOIS & ASSOCIES Architecte / Entreprise de Gros-Œuvre : EIFFAGE / Préfabricant : BCS / BET TCE : GRUET INGENIERIE
S’inscrivant dans la continuité de réalisations récentes ou à venir, le lot E se caractérise par sa situation en pointe d’îlot, venant terminer la composition urbaine de la ZAC en partie Sud-Est. L’implantation retenue reprend strictement les contraintes d’alignement et d’insertion définies dans l’étude urbaine. 

Le projet comprend trois corps de bâtiments de logements de hauteur variable (R+6 pour les pavillons Sud et Est et R+7 pour le pavillon Nord) reliés en partie basse sur leurs deux premiers niveaux. Ceux-ci reposent sur un socle commun en rez-de-chaussée accueillant un programme pour autistes (hébergement de 12 chambres), des logements ainsi que les halls de la résidence et leurs locaux associés. Ces trois ensembles, organisés de manière à ménager des prospects agréables, développent un concept de pavillon relativement compact aux façades partiellement creusées ou émergentes, offrant un aspect très sculptural. Les appartements bénéficient d’une épaisseur en saillie formant loggia dans le prolongement du salon. La composition génère ainsi un mouvement de rotation pour chaque pavillon qui affirme l’angle des deux rues et signifie sur toutes les orientations du projet le statut de proue urbaine de cette partie de ZAC. Ce mode de conception induit des variations et des effets architecturaux qui favorisent une échelle du construit moins imposante, plus individualisée et plus séduisante. 
Matières et matériaux
Le projet fait appel à des matériaux pérennes, peu nombreux et choisis. Réalisée en panneaux de béton préfabriqués clairs l’enveloppe traite de manière homogène de la totalité du projet. Les loggias sur leur face intérieure, les liaisons entre pavillons sur deux niveaux et les deux appartements en attique sont entièrement habillés de lames de bois de mélèze. 

Regardez le reportage photo de Laurent Thion, photographe d'architecture >>

Visite de la Place de la République

lundi 27 mai 2013

VISITE DE CHANTIER avec Vincent Hertenberger ET Agathe Lavielle de l’agence TVK Architectes Urbanistes
MAITRE D’OUVRAGE : Ville de Paris (Direction de la Voirie et des Déplacements)
MAITRISE D’ŒUVRE : Trévelo & Viger-Kohler Architectes Urbanistes mandataires, ATEC / bureau d’étude technique, AREAL + Martha Schwartz Partners / paysagistes, CITEC / bureau d’étude déplacement et circulation, JML Consultants / bureau d’étude fontainerie, AIK – Yann Kersalé / conception lumière, Transsolar / bureau d’étude environnement, Ville Ouverte / concertation et conseil, Segic Ingénierie, B-Ton Design / plasticien béton.
SURFACE : 3,8ha
DIMENSIONS DE LA PLACE : 280m x 120m
DATE DE LIVRAISON : mi-juin 2013

PROGRAMME : Aménagement de la Place de la République et construction du pavillon « Monde et Médias »

NATURE DU BETON : Dalles en béton bicouche fabriquées sur mesure avec finition satinée. 3 modules, 3 tailles et 3 couleurs. Formulation du béton choisie pour un rendu du sol parfaitement homogène et en harmonie avec l’aspect des bétons coulés en place

Un grand MERCI encore une fois à notre photographe, Laurent Thion pour son beau reportage.
BRAVO aussi à Pascal Dupont, membre de Bétocib, consultant béton qui a conseillé les architectes dans leur travail.

Regardez le reportage photos de Laurent Thion, photographe d’architecture >>

Visite du Département des Arts de l'Islam au musée du Louvre

lundi 15 avril 2013

VISITE PRIVEE des salles du département des Arts de l’Islam, au Musée du Louvre
avec l’architecte Gérard Le Goff et en partenariat avec le GROUPE LAFARGE

Nature du béton et particularité du béton : le béton est omniprésent dans ce projet et fait écho à la pierre du Louvre.

– Tous les murs sont ainsi intégralement recouverts de 6 cm de parement de béton noir, pour donner une profondeur aux espaces et permettre une meilleure mise en valeur de la collection.
– L’escalier monumental de 16 mètres de long, qui relie le sous-sol au rez-de-cour est lui aussi en béton noir. Outre son aspect fonctionnel, qui contribue à la fluidité des espaces, cet escalier coulé d’un seul bloc est une œuvre d’art sculpturale en tant que telle. Sa construction a constitué un défi technique. Le béton a en effet été injecté par le bas, en une seule fois grâce aux performances techniques du béton autoplaçant et autonivelant.
– Les architectes ont également utilisé le béton pour les 12 colonnes qui soutiennent le plancher.
– Le béton fibré à ultra haute performance a été choisi pour les marches et contremarches de l’escalier, afin d’augmenter leur résistance (6 à 8 fois supérieure à celle d’un béton traditionnel).
– Ce béton se retrouve également dans la fabrication de la cimaise qui supporte le porche mamlouk, une des œuvres majeures de l’exposition et dans les couloirs qui relient le bâtiment aux autres salles du musée.

Chiffres clés : – 5 800 m³ de béton livrés
– un escalier de 13 m³ et de 16 m de longueur
– 128 m³ de contre mur en béton noir

Fiche Technique

Programme: Vingt ans après le grand chantier de la pyramide, la création du nouveau département des Arts de l’Islam au sein du musée du Louvre représente une étape décisive dans l’histoire du palais et du musée. À la fois architectural, culturel, artistique et civilisationnel, ce nouveau département convie le visiteur à un véritable voyage sensible au cœur de sa collection islamique.

Maître d’ouvrage : Etablissement Public du Louvre
Architecte Mandataire : Rudy Ricciotti
Architecte associé : Mario Bellini
Muséographe : Renaud Pierard
Bureau d’étude : BERIM
Entreprises gros-œuvre : Lainé Delau et Soletanche Bachy
Charpente, couverture, façades : Waagner – Biro
Coût H.T: 40 414 745 euros HT
Surface : 5000 m²
Date de livraison : mai 2012

Visite de chantier : Hôtel de ville de Bagnolet

jeudi 28 mars 2013

Visite de chantier avec l’architecte Jean-Pierre Lott et l’entreprise Urbaine de Travaux.

Programme: L’Hôtel de ville de Bagnolet s’installe sur la nouvelle place de l’Hôtel de Ville. Sa surface est de 11.000 m² shon. Sur un terrain en pente, l’immeuble se développe sur 8 niveaux : un en infrastructure, 7 en superstructure ;

Le bâtiment est principalement composé de bureaux et de services recevant du public, il comprend également la salle du conseil municipal.

La construction s’inscrit dans une démarche environnementale. La particularité technique de la construction est l’emploi du béton architectural blanc, de voiles courbes coulés en place et un travail sur une double peau.

Nature du béton: Béton blanc coulé en place, coffrage courbe, atrium sur 8 niveaux

Un grand MERCI à Jean-Pierre Lott et Urbaine de Travaux pour leur accueil.
BRAVO à Laurent Thion, photographe pour ce magnifique reportage photographique, qui une fois de plus, sublime la matière.

Regardez le reportage photo de Laurent Thion à l’extérieur >>

Regardez le reportage photo de Laurent Thion à l’intérieur >>

Fiche Technique

Maître d’ouvrage : Ville de Bagnolet
Maître d’œuvre : Jean-Pierre Lott
Entreprise de Gros Œuvre : Urbaine de Travaux
Bureau d’études : BET TCE Economiste : BERIM / HQE : OASIIS /
Acousticien : ACOUSTB / Scénographe : Jean Pierre MAS
Coût H.T: 23 M euros
SHON : 11 000 m²
Date de livraison : 2013

Visite du chantier du barrage de Chatou

mardi 18 septembre 2012

Franck Hammoutene, président de Bétocib et Pascal Chombart de Lauwe, président d’AMO ont convié leurs adhérents à la visite du Chantier du Barrage de Chatou — reconstruction du Barrage de Chatou pour être exact.

La visite a été commentée par :

  • Patrice Chamaillard, directeur adjoint de la direction interrégionale du bassin de la Seine,
  • Guillaume Mailfert, Subdivision Etudes et Grands Travaux, VNF,
  • Luc Weizmann, architecte
  • Nicolas Duramé, directeur du projet, Bouygues TP

“La reconstruction du barrage de Chatou, au-delà bien sûr de sa finalité fonctionnelle de gestion de la Seine, fournit l’opportunité d’une requalification générale du site dans un environnement sensible, à proximité de l’Ile et du Chemin des Impressionnistes. A l’approche technique répond le souci d’une intégration architecturale et paysagère, d’une synthèse spatiale des composantes d’un ensemble complexe : il s’agit de concilier les préoccupations fonctionnelles, la recherche d’une exploitation sécurisée avec la volonté d’une valorisation qualitative et publique de tout un site. La démolition du barrage actuel permet de lui substituer un ouvrage beaucoup plus discret, d’expression contemporaine, qui libère la perception visuelle de la courbure de la Seine.”

Un grand MERCI à la Maîtrise d’Ouvrage, à Luc Weizmann, à Bouygues TP pour leur accueil , à vous tous d’être venus si nombreux, et à Laurent THION pour son magnifique reportage photos >>

Fiche Technique

  • Maitrise d’ouvrage : Voies Navigables de France représentée par Patrice Chamaillard, directeur adjoint de la direction interrégionale du bassin de la Seine et Guillaume Mailfert, Subdivision Etudes et Grands Travaux
  • Architecte : Luc Weizmann Architecte / LWA
  • Entreprise : Bouygues TP représentée par Nicolas Duramé, directeur du projet – Bouygues TP Régions France – EMCC
  • Maîtrise d’oeuvre technique : Coyne et Bellier / Mandataire – SPRETEC
  • Fournisseur du Béton : CEMEX
  • Fournisseur de Granulats : Groupe CB
  • Particularité du béton : Béton de ciment gris, brut de décoffrage, matricé et composé de granulats courants, sables et gravillons lavés provenant des carrières du Boulonnais.

Visite de l’immeuble de bureaux du 96/104 avenue Charles de Gaulle à Neuilly, 92

mardi 13 mars 2012

Dans le cadre de ses rencontres professionnelles, BETOCIB a participé à la visite de l’immeuble de bureaux du « 96/104 » au 96-104, avenue Charles de Gaulle à Neuilly organisée par l’association AMO, l’agence d’architecture Lobjoy et Bouvier et GECINA.

PROJET: campus tertiaire HQE et BBC constitué de trois bâtiments reliés entre eux et développant 10 500 m² S.U.
Deux des trois bâtiments ont fait l’objet d’une restructuration lourde, celle-ci portant principalement sur le remaniement complet des façades et la réorganisation des circulations verticales.
L’immeuble sur l’avenue a été démoli et entièrement reconstruit. Un des trois bâtiments de bureaux est en structure bois.

Particularité du BETON: La façade blanche cristalline de l’Avenue Charles de Gaulle et la façade de l’Allée Ferrand sont rythmées par des éléments en béton blanc poli architectonique :
les poteaux porteurs créent un filtre visuel au RDC, les corniches forment les coursives de la façade double peau et les pièces massives verticales double hauteur structurent la façade Allée Ferrand.
Le béton blanc poli architectonique est constitué de ciment blanc autonettoyant, de sable blanc et d’agrégat blanc de marbre préfabriqué par CIBETEC.
Morin Systeme Architectonique a conçu la vêture en béton blanc poli PALAZZO dito panneaux, pour l’entreprise LAINE  DELAU.

Regardez le reportage photos (1ère série) de Laurent Thion, photographe d’architecture >>
Regardez le reportage photos (2ème série) de Laurent Thion, photographe d’architecture >>

Fiche Technique

PROGRAMME : 3 Immeubles de bureaux
MAITRISE D’OUVRAGE : GECINA
ARCHITECTE : Agence Lobjoy et Bouvier
Fournisseur du Béton architectonique: CIBETEC et MSA
SHON après travaux : 12 240 m²
Surface utile : 10 426 m²
Chantier : 26 mois
Economies d’énergie : Bâtiment 1 : économies de 50 % (niveau BBC)
Bâtiments 2 et 3 : économies d’énergie de 40 % (niveau BBC rénovation) par rapport à un immeuble neuf réglementaire.

Visite de logements sociaux à Paris

mardi 20 décembre 2011

Dans le cadre de ses rencontres professionnelles, BETOCIB a organisé la visite de logements sociaux dans le 10ième avec l’architecte Frédéric Schlachet et l’entreprise FEHR.

PARTICULARITE DU BETON :  Panneaux de pré-murs / béton préfabriqué double peau
Description de la peau de béton :  Béton auto-plaçant gris très clair coulé en place sur grandes tables, à plat. Le parement et laissé brut et lisse mais doit être traité avec un enduit sur les encadrements des fenêtres. Les panneaux sont de grandes dimensions, soit deux étages, selon un calepinage précis. Le pré-mur présente un aspect très lisse et dense, abstrait et offre des qualités plastiques appréciables.

Regardez le reportage photos de Laurent Thion, photographe d’architecture>>

Fiche Technique

MAITRE D’OUVRAGE : SIEMP
MAITRE D’ŒUVRE : Frédéric Schlachet Architecte
BUREAU DE CONTROLE : QUALICONSULT
BUREAU D’ETUDES TECHNIQUES : SIMA Ingénierie, BETHAC, 12ECO
ENTREPRISE DE GROS ŒUVRE : FEHR TECHNOLOGIES
LIVRAISON : NOVEMBRE 2011
SURFACE : 1600 m2
COUT : 2 500 000 €H TCE

Journée professionnelle à Lille

mercredi 19 octobre 2011

La journée organisée par BETOCIB et AMO le mercredi 19 octobre dernier a eu un grand succès.

Au programme :
8h45
Accueil à la Maison de l’Architecture et de la Ville Présentation du projet urbain Euralille par Michel Bonord, directeur délégué, David Wauthy, responsable des études et Romain Champy, chargé d’études à la SAEM Euralille.
Reportage Photos

10h30
Visite du LaM, musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq, en compagnie de Manuelle Gautrand, architecte, de Sophie Levy, directrice et de Véronique Petitjean, directrice des publics et de la communication du LaM.
MAITRE D’OUVRAGE : Lille Métropole Communauté Urbaine
ARCHITECTE : Manuelle Gautrand Architecture
Principales Entreprises : Tommasini Constructions (clos couvert, parachèvement), Jousselin Préfabrication (préfabrication BFUP), Betsinor, Loison (charpente métallique, menuiserie extérieure et métallerie), Smac (couverture, étanchéité).
Reportage photo

12h30
Déjeuner chez les compagnons du devoir , à Villeneuve d’Ascq

14h00
Visite du Grand Stade de Lille Métropole, guidée par Jean-Pierre Guerin, chef de projet – Valode & Pistre Architectes
MAITRE D’OUVRAGE : LMCU – Eiffage – ELISA (Eiffage Lille Stadium Aréna)
ARCHITECTE : Agence Valode et Pistre associée à Pierre Ferret
BETON : fournisseur : UNIBETON ET CEMEX – granulats : GSM – Adjuvants : AXIM
Reportage photos

15h30
Visite du siège de Vilogia en compagnie de Philippe Clerbout, direction Aménagement et Grands Projets, Vilogia et membre d’AMO Nord-Pas-de-Calais et de Philippe Escudié, architecte
MAITRE D’OUVRAGE : Groupe Vilogia
ARCHITECTE : Agence Escudié-Fermaut
Reportage photos

17h00
Visite du Couvent des dominicains en compagnie du frère Thierry Hubert
Inscrit au titre des Monuments Historiques
Reportage photos

BETOCIB remercie encore tous les intervenants et les participants à cette journée.
BETOCIB est à votre disposition si vous avez besoin d’informations compléméntaires concernant ces projets.
Laurent Thion, photographe d’architecture, a réalisé un très beau reportage de ce parcours architectural et urbain, vous pouvez le contacter par mail : contact@ecliptique.com